Voir l'art différemment

Depuis quelques années, nous avons un comité des arts à notre école. En plus de s'occuper des commandes pour le matériel artistique, ce comité organise une semaine des arts au printemps. Dans les années passées, nous avons chanté, dansé, regardé des œuvres cinématographiques, etc. Cette année, la semaine des arts est davantage axée sur les arts plastiques et l'art visuel. Le comité a donc organisé une exposition d'oeuvres réalisées par les élèves qui a pour thème Voir l'art différemment (la différence est aussi le thème annuel de l'école). Chaque groupe est donc invité à faire des créations qui misent sur les différences. Outre cette ligne de conduite, la démarche de création était à l'entière discrétion des enseignants.


De notre côté, nous avons décidé d'exploiter ce thème le plus possible. Nous avons choisi le même thème, mais nous voulions offrir aux élèves trois façons différentes de vivre le projet tout en ayant une ligne directrice. De plus, pour vivre une expérience encore plus différente, nous avons choisi de décloisonner nos classes. Ainsi les élèves ont pu choisir le projet qui les allumait le plus. Et ce fût gagnant! Voici donc notre démarche, en toute simplicité.


1. Présentation du projet-école

Le comité nous avait préparé une présentation PowerPoint sur des manières de faire de l'art différemment. Nous l'avons donc présenté à nos élèves chacune dans notre classe. Par la suite, nous avons enchaîné avec la présentation de notre projet. Nous avons sélectionné 5 grands tableaux classiques soit La Joconde de Léonard de Vinci, La jeune fille à la perle de Vermeer, Le bouquet de tournesols de Monet, La nuit étoilée de Van Gogh et Le cri de Munsch. Après avoir donné quelques informations sur les tableaux (année de création, médiums utilisés, informations sur le peintre, etc.), les élèves ont apprécié le tableau de leur choix (environ 1 heure).


2. Présentation des projets à réaliser

Une fois les oeuvres appréciées, nous avons présenté les trois projets d'arts afin que les élèves puissent faire leur choix. La démarche artistique consistait à reproduire l'un des tableaux, mais à l'aide de techniques différentes ou encore en se basant sur un courant artistique très différent de ceux des artistes originaux. Les élèves devaient d'abord choisir en fonction de la technique ou du courant artistique qui les intéressait le plus (environ 30 minutes). Par la suite, nous avons accueilli nos «nouveaux» élèves/artistes et nous avons expliqué nos projets plus en détail en plus de leur faire choisir l'oeuvre sur laquelle ils se baseraient pour faire leur projet (environ 30 minutes).


3. Réalisation des projets

Il est bon de savoir que pour que les élèves vivent vraiment trois projets différents, nous avons choisi de faire réaliser les oeuvres sur des supports de différentes grandeurs, en permettant des regroupements différents (1, 2 ou 4) et des médiums différents (gouache, collage, pastel à l'huile).

Classe d'Alexandra

Dans la classe d'Alexandra, les élèves devaient reproduire leur tableau de base de manière très différente, soit en la réinventant à la manière du Pop Art. Alexandra leur a présenté ce courant artistique et des oeuvres d'Andy Warhol. Par la suite, les élèves se sont placés en équipe de deux et devaient revisiter leur tableau plus classique sur un demi-carton en utilisant les pastels à l'huile pour obtenir un effet très vif et éclatant propre au Pop Art.

Classe de Pier-Ann

Ici, la principale différence était dans le format de la création et dans la technique utilisée. Les élèves devaient reproduire, en équipe de 4, le plus fidèlement possible, le tableau original. Par contre, l'oeuvre devait être faite sur un grand carton à l'aide d'un collage fait à la manière d'une mosaïque avec des découpures de magazines.

Classe de Sarah

Dans ce groupe, les élèves devaient réaliser leur création seuls. Comme dans la classe de Pier-Ann, ils devaient essayer de reproduire le tableau le plus exactement possible. Bien que les élèves étaient seuls comme l'artiste original et que le support était plus standard (une feuille 11"X17"), il y avait une différence majeure. En effet, les élèves n'avaient droit qu'à leurs doigts pour réaliser tout le projet (mélange des couleurs, application de la gouache) et ils devaient utiliser la technique du pointillisme.

Dans les trois classes, la démarche a été la même:

1. Faire un croquis dans leur carnet de croquis.

2. Tracer au crayon à la mine très pâle les silhouettes, contours, etc.

3. Réaliser l'oeuvre à l'aide de la technique choisie.

Pour ce faire, 4 périodes d'une heure ont été nécessaires pour que tous aient terminé.


Voici le résultat final :




4. L'exposition

Pour souligner les différences entre les trois projets et avec les oeuvres originales, nous avons choisi d'exposer les réalisations des élèves selon les tableaux d'inspiration. Ainsi, nous avons accroché toutes les Jocondes ensemble et ainsi de suite, en plus de mettre une reproduction du tableau original. Nos visiteurs (tous les élèves et le personnel de l'école en plus des parents en fin d'après-midi) pourront constater et apprécier le thème de la différence au travers de notre projet.


Au départ, nous n'étions pas certaines que nos élèves seraient inspirés par ces projets, mais nous avons été agréablement surprises de voir leur implication et leur intérêt. Encore une fois, c'est avec fierté que nous avons présenté nos réalisations. Malgré le fait que tout cela implique une organisation particulière, le projet s'est réalisé avec une certaine simplicité. N'hésitez pas à vous lancer si le coeur vous en dit!


Les trois filles :)

© 2018 par Trois filles et l'enseignement autrement.