Projet sur les animaux polaires-écriture

Vous avez été nombreux à venir consulter notre article sur le projet de sciences des animaux polaires dans lequel nous vous avions promis un article sur le projet d'écriture qui y était associé. Le voici donc sans plus attendre!


Comme vous devez vous en douter, nous avons choisi de faire écrire un texte informatif à nos élèves. Alexandra et Pier-Ann l'avaient d'ailleurs déjà fait il y a 2 ans et le sujet avait passionné les élèves. Nous voulions donc le refaire cette année. Par contre, pour avoir travaillé ce type de texte dans le passé, nous avions toutes constaté la même chose: les élèves ont beaucoup de difficulté à faire une recherche. En effet, peu importe le sujet, nous nous retrouvions très souvent avec des élèves qui ne faisaient que recopier des passages de sites Internet ou de documentaires et qui se trouvaient bien dépourvus quand on leur demandait de reformuler tout cela dans leurs mots.


Cette année, nous avons donc choisi d'innover tout en gardant comme base le projet d'Alexandra. Pour avoir déjà essayé différentes unités des ateliers d'écriture dont les petits moments (les fameux Units of study), nous savions que c'est cet outil que nous voulions reprendre.

Pourquoi choisir les ateliers d'écriture?

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore cette philosophie, nous vous invitons à visiter le blogue L'atelier d'écriture. Vous y trouverez une véritable mine d'or d'informations sur cette façon d'enseigner l'écriture.

Tout d'abord, il faut vous dire que nous ne suivons pas à la lettre toute l'unité. Nous sommes allées chercher des mini-leçons selon nos besoins. Par exemple, les ateliers d'écriture couvrent tout le programme américain pour cette compétence. Étant au Québec avec un programme différent, nous ne ciblons que les leçons propres à la progression des apprentissages. De plus, dans ce projet, notre intention pédagogique était vraiment le développement des idées et l'organisation. Nous avons laissé de côté ce qui se rapportait plus à la révision, la grammaire et la correction puisque nous avons déjà beaucoup travaillé tout cela depuis le début de l'année.

Ce que nous trouvons merveilleux avec les ateliers d'écriture, c'est que chaque leçon offre une ou plusieurs stratégies aux élèves que l'on modélise et que les élèves peuvent pratiquer. Toutes les leçons sont bâties selon la même structure, ce qui devient rapidement sécurisant pour les élèves... et leurs enseignantes aussi ;).  Et c'est ce qui nous manquait pour rendre notre projet encore plus pertinent pour nos élèves.

La démarche

Petite mise en garde avant de commencer; pour des raisons de droits d'auteurs, nous ne pouvons partager les mini-leçons et l'intégralité du matériel que nous avons utilisé pour enseigner le texte informatif à nos élèves. En fait, la première partie de notre projet a d'ailleurs été traduite par nous... puisque les Units of study ne sont pas encore disponibles en français pour les niveaux du 3e cycle. Après plusieurs heures de travail, voici donc les grandes lignes de ce que nous avons fait avec les élèves. Il est à noter que nous avons travaillé sur les textes pendant plusieurs semaines à raison de 3 à 4 périodes par semaine. (Par contre, vous pourriez vous procurer les unités d'écriture du 2e cycle qui sont déjà traduites et qui  s'adaptent bien pour le 3e cycle).

1- Écrire sur des post-its, à l'aide de mots-clés, tout ce que les élèves connaissaient sur le sujet et organiser les idées.

Les élèves pensent souvent à tort qu'ils doivent commencer leur travail par la recherche. Mais non! Ils possèdent déjà plusieurs connaissances (certains plus que d'autres) qui leur serviront de base. Dès la deuxième leçon, nous avons organisé les post-its par catégories et les élèves ont écrit leur premier brouillon avec ces informations. Cela leur a permis de les guider dans la suite des choses puisqu'ils savaient ce sur quoi ils devaient chercher davantage. Nous avons également placé les élèves en équipe de 2 (les partenaires d'écriture) pour partager des informations sur leur animal et pour s'entraider tout au long du processus d'écriture.


2. La collecte d'informations

Par la suite, nous arrivions dans le vif du sujet, la recherche! Pendant plusieurs périodes, nous avons enseigné des stratégies de recherche et de collecte d'informations. Pour éviter que les élèves ne retombent dans d'anciens patterns de recopiage d'informations, nous avons repris la stratégie des post-its et plusieurs autres (ex. lire, fermer le livre ou la page Internet et écrire ce dont ils se souviennent, etc.). À la fin de ces périodes, les élèves ont rédigé, à la manière d'un vrai auteur de documentaire animalier, un nouveau brouillon avec tout ce qu'ils avaient appris.


3. Le partage d'informations

À ce moment, comme les textes devenaient plutôt volumineux, nous avons demandé aux élèves de se placer avec leur partenaire et de se séparer les parties du texte pour la suite des choses. Ainsi, les brouillons ont été découpés et partagés et les élèves ont pu améliorer leurs textes en retournant chercher et en réinvestissant les stratégies déjà enseignées. Comme vous pouvez le remarquer, nous avons eu droit à des brouillons colorés et raturés, mais c'est ce que nous souhaitions!

4. La rédaction finale

À ce moment, les élèves avaient écrit environ 3 ou 4 brouillons du développement seulement. Nous avons donc fait une dernière mini-leçon pour enseigner l'introduction et la conclusion. Les élèves ont pu découvrir des stratégies pour faire un sujet amené, sujet posé, etc. Par la suite, nous avons laissé les élèves terminer leur démarche d'écriture en révisant, corrigeant, etc. Tout au long de la démarche, nous leur avons permis de s'appuyer sur leur partenaire en leur faisant lire leurs textes. À la toute fin, ils ont fait la mise en commun de leurs différentes parties.


Les résultats

Bien que nous ayons observé la progression de nos élèves au fil des semaines, quelle n'a pas été notre satisfaction de recevoir des textes intéressants et bien organisés. Nous n'avons nullement regretté notre choix d'utiliser les ateliers d'écriture parce qu'en lisant les textes, nous avons constaté à quel point les élèves ont bien intégré les stratégies enseignées. Le seul point négatif: la longueur des textes. Nous nous remettons à peine de nos nombreuses heures de correction. Les élèves étaient vraiment fiers et satisfaits du travail accompli... et nous aussi. C'est pour cette raison que nous avons choisi de travailler très fort de notre côté en publiant les textes de nos élèves comme de vrais petits livres. La philosophie des ateliers d'écriture met beaucoup l'accent sur le fait de faire comme de vrais auteurs, c'est pourquoi chaque élève a reçu un exemplaire de son livre boudiné avec une «vraie» page couverture. Bien des heures de travail  pour tout le monde, mais à voir la joie de nos élèves, ça en valait totalement la peine.


La célébration

En plus de la publication des livres des enfants, les ateliers d'écriture parlent de l'importance de célébrer la fin d'une unité parce qu'il s'agit réellement d'un accomplissement. Nous avons donc accueilli nos élèves avec un petit «cocktail» en début d'après-midi vendredi dernier et nous avons célébré plusieurs semaines de travail acharné.

Par la suite, pour le reste de la journée, les différentes classes de l'école et les parents/grands-parents étaient invités à venir voir notre exposition de textes et d’œuvres d'arts (on vous en parle dans l’article qui sera publié jeudi). Bien que la tâche semble très grande au moment de se lancer dans un projet de cette ampleur, nous sommes prêtes à recommencer demain matin!

En espérant vous avoir donné le goût de vous lancer dans cette grande aventure!


Les trois filles :)

© 2018 par Trois filles et l'enseignement autrement.