Planifier, enseigner et s'entraider en coenseignement

Comme vous le savez probablement, nous avons fait le saut avec une classe de coenseignement cette année. Nous sommes donc deux enseignantes pour 51 élèves. Pier-Ann est la titulaire du groupe de 6e année (25 élèves) et Alexandra du groupe de 5e année (26 élèves). Nous devons donc être très organisées et avoir des fonctionnements efficaces pour ne pas « doubler » notre travail. (Petit jeu de mot ici ...😆)


Une question qui est souvent revenue depuis l'annonce de notre grande classe à deux niveaux est de savoir comment nous nous y prenons pour l'enseignement à deux, les projets et la planification de deux niveaux. Nous vous partageons donc, dans cet article, ce que nous faisons cette année en toute simplicité. C'est notre façon de faire, mais sachez qu'il en existe beaucoup d'autres! 😊


Un grand groupe

Même si Pier-Ann reste la titulaire officielle du groupe de 6e et Alexandra du groupe de 5e, nous formons un seul groupe uni. C'est donc important pour nous d'adapter nos projets selon les deux niveaux pour travailler toute la classe ensemble. Heureusement, ce travail a déjà été amorcé depuis quelques années en raison du looping qui nécessite une planification sur deux ans. Pour ce qui est de l'évaluation, nos attentes et nos grilles varient selon le niveau des élèves. De plus, comme nous l'avons expliqué en rencontre de parents (et comme vous le savez sans doute), les enfants ont deux années selon le Progression des apprentissages pour maîtriser les différents savoirs dans les différentes matières (sauf pour l'univers social). Bref, c'est donc tout naturel pour nous d'enseigner aux élèves de 5e et de 6e en même temps.



Psst! Nous en parlerons davantage dans notre vidéo qui sera en ligne ce samedi. :)


L’enseignement des matières

Une de nos amies travaille déjà en coenseignement (coucou Julie) et elle nous a fortement conseillé de nous séparer les matières de base qui reviennent souvent dans l’horaire. Pourquoi? Tout d’abord, car cela fait en sorte que c’est la personne responsable de la matière qui prévoit l’enseignement explicite et les périodes de travail dans cette matière. Nous sommes donc plus efficaces! Aussi, parce que cela évite d‘être les deux à l’avant (ce qui pourrait ainsi nous mélanger et mélanger les enfants).


Par exemple, pour la première étape, Pier-Ann s’occupe de tout ce qui est relié au français (les trois compétences ) et Alexandra des mathématiques. Pour les matières secondaires, c'est notre collègue Sarah qui prévoit les photocopies. Cela nous sauve beaucoup de temps.


Voici un exemple d'une période type en mathématiques que nous avons fait la semaine dernière avec la multiplication :


1) Nous nous rejoignons tout d'abord au coin rassemblement (tapis, sofa, TBI). Alexandra qui est celle qui s'occupe des maths fait de l'enseignement explicite sur la nouvelle notion pour une dizaine de minutes. Les élèves de 6e année revoient cette notion alors que pour les élèves de 5e année, il s'agit d'une nouveauté (pour la technique du calcul par exemple). Pendant ce temps, Pier-Ann est en soutien et s'assure que tous les élèves sont à l'écoute.



2) Après avoir fait de la modélisation en grand groupe, nous jumelons souvent un élève de 5e et de 6e pour faire des petits exercices ou des jeux mathématiques avec lesquels nous faisons des retours en grand groupe au tableau. Alexandra est à l'avant et anime l'activité. Pendant ce temps, Pier-Ann circule et s'assure que tous les enfants suivent bien.


3) Pour la période d'exercices, nous commençons souvent en leur demandant de nous dire s'ils se sentent vert, jaune ou plutôt rouge dans la notion. S'ils se sentent jaune ou rouge, nous les encourageons à rester au coin rassemblement pour ainsi créer un sous-groupe de besoins. Alexandra fait alors de la modélisation avec ce sous-groupe pendant que Pier-Ann s'occupe des autres élèves qui feront les exercices de façon silencieuse. Bien entendu, nous ne faisons pas imprimer les mêmes exercices pour les enfants de 5e année et de 6e année.


Nous faisons globalement la même chose en écriture. Ce sera Pier-Ann qui sera à l'avant pour l'animation et l'enseignement explicite. Alexandra sera alors en soutien aux élèves qui en ont besoin. Nous adorons cette façon de faire qui nous permet de travailler en sous-groupe.


Nous vous reparlerons certainement de notre adaptation à ce nouveau fonctionnement! Si vous avez d'autres questions ou suggestions, n'hésitez pas à nous les partager. :)


Pier-Ann et Alexandra





© 2018 par Trois filles et l'enseignement autrement.