Nos masques en plâtre

Il y a quelque temps, nous vous avons présenté notre premier projet d'écriture ainsi que le projet d'arts qui y était associé. Après avoir pris une petite pause pour nous consacrer à d'autres projets comme les maisons hantées, nous étions prêtes à nous lancer dans une tout autre technique d'arts plastiques. Si vous suivez nos vidéos Instagram, vous avez d'ailleurs eu un aperçu de ce que nous avons créé.


Depuis plusieurs années, nos collègues faisaient vivre aux élèves l'expérience de créer un masque en plâtre moulé à partir du visage des élèves. C'est donc avec plaisir que nous avons décidé d'embarquer dans cette aventure! Avant de nous lancer dans la création, nous devions prévoir quelques achats et l'organisation du projet. En effet, lorsque vous vous lancez dans le moulage, vous devez absolument prévoir une demi-journée de travail.


Premièrement, il faut acheter du plâtre. Nous avons décidé d'utiliser du plâtre qui se vend en rouleaux chez notre fournisseur de matériaux artistiques. Par la suite, nous avons demandé aux élèves de couper les rouleaux de plâtre en bandelettes d'environ 10 cm de long par 2 cm de large. Ce travail a été fait par des élèves bénévoles lors des récréations. Nous avions prévu une vingtaine de rouleaux par classe d'environ 25 élèves. Attention, découper le plâtre fait beaucoup de poussière! De plus, les élèves devaient apporter deux débarbouillettes, un nettoyant pour le visage, un bandeau pour les cheveux, une serviette et de la vaseline.


Par la suite, les élèves ont fait des croquis de ce qu'ils souhaitaient comme masque. Nous en avons également profité pour inviter quelques parents bénévoles à venir nous aider à faire le moulage sur les visages parce que cette activité amène beaucoup de gestion. Nous nous sommes donc assurées d'avoir un adulte de disponible pour 2 ou 3 équipes. Nous avons procédé au moulage pendant toute une matinée. Sur la photo suivante, vous trouverez la démarche que nous avons projetée et qui explique les étapes du moulage.


Il est vraiment préférable qu'un adulte retire le masque délicatement en le secouant légèrement sur les côtés. Quelques cils, cheveux et sourcils n'ont pas survécu à l'expérience. Une fois chaque élève bien nettoyé, nous avons attendu au moins deux jours pour que les masques sèchent complètement avant de faire des ajouts. Nous avons donc permis aux élèves d'ajouter des détails pour finaliser leur création. Certains ont, par exemple, ajouté des cornes ou des oreilles ou ont exagéré des détails comme la bouche.


Finalement, la dernière étape de la démarche consistait à sabler et à peindre les masques. Une spécialiste des arts au secondaire nous a suggéré d'utiliser de l'acrylique qui couvre mieux le plâtre et qui donne une plus belle finition. Les élèves ont pu essayer différentes techniques pour créer des effets de peinture. Si vous le souhaitez, vous pouvez également vernir vos masques pour avoir un fini plus intéressant. Les résultats sont vraiment incroyables.


Même si ce projet demande une gestion plus particulière qu'en utilisant des techniques conventionnelles, nous avons adoré faire vivre cette expérience à nos élèves. Ils sont vraiment fiers de leurs créations et ils ont beaucoup aimé sortir des traditionnelles réalisations en 2 dimensions.


En espérant vous avoir donné le goût d'expérimenter une nouvelle technique,

Les trois filles

© 2018 par Trois filles et l'enseignement autrement.