Un dernier gros projet: une pièce de théâtre

Si vous nous suivez sur Instagram, vous n'avez pas pu manquer notre dernier gros projet de l'année. En effet, c'est mardi dernier que nous avons enfin présenté notre pièce de théâtre à l'ensemble de l'école et aux parents. Un vrai marathon de trois représentations, dont une en soirée! Et c'est avec une immense fierté que nous avons regardé nos élèves briller après des semaines de travail. D'ailleurs, vous avez été plusieurs à nous écrire pour avoir des détails sur l'organisation d'un tel événement. Nous vous présentons donc les grandes lignes de ce projet que nous avons débuté en mars.


Le choix de la pièce

À notre école, jusqu'à cette année, les titulaires du troisième cycle étaient responsables d'enseigner l'art dramatique en classe. C'est donc dans ce contexte que nous avons choisi de monter une grosse pièce de théâtre en fin d'année. Par contre, il n'est pas impossible d'y arriver sans enseigner l'art dramatique (devant le succès obtenu auprès des élèves, il est hors de question que nous ne refassions pas ce projet dans les prochaines années 😊). L'an dernier, nous avions décidé de faire la même pièce séparée en trois parties égales. Ce fut la meilleure des décisions puisqu'il faut beaucoup de temps pour prévoir les décors, les costumes, etc. Pier-Ann l'avait déjà fait à quelques reprises seule. L'an dernier, les élèves avaient présenté le premier volet des aventures d'Harry Potter et sans faire de mauvais jeu de mots, cela a été une expérience magique! La barre était donc haute cette année parce que nous voulions pousser l'expérience à un niveau encore plus grandiose. Les classes de Pier-Ann et de Sarah avaient déjà vécu l'aventure Harry Potter, il fallait donc trouver un projet tout aussi stimulant qui pousserait les élèves à se dépasser. Une proposition d'Alexandra nous est donc apparue comme étant LA pièce à présenter: La Belle et la Bête. Et cette fois-ci, en plus de jouer, les élèves allaient chanter et danser!


La préparation

Même si une grosse partie du travail revient aux élèves, il faut être prêt à investir du temps avant même de commencer les répétitions. En effet, nous n'avions pas accès au scénario du film en français. Nous avons donc trouvé le texte du film d'animation en anglais et nous avons décidé de le traduire. Plusieurs de nos soirées de février ont été consacrées à ce projet (accompagné d'un bon verre de vin...Hi! Hi!), mais nous devons dire que nous étions très motivées et excitées à l'idée de présenter le projet aux élèves. Pour des raisons de droits d'auteurs, nous ne pouvons pas partager notre traduction, mais il est facile de trouver le scénario en anglais et les chansons en français sur Internet. Une fois la traduction terminée et corrigée, nous avons séparé la pièce en trois parties égales et chacune d'entre nous s'est occupée d'imprimer et de boudiner les textes pour chaque élève.


Juste avant de partir pour la semaine de relâche, nous avons annoncé le thème de la pièce aux trois classes et nous avons visionné le film tout le monde ensemble. Ça y était, le projet était lancé et les élèves motivés. Ils étaient déjà en train de penser au rôle qu'ils souhaitaient jouer (que ce soit comme acteur ou comme technicien).

La dernière partie de la préparation a été de faire des auditions. Chaque élève recevait un extrait de texte à apprendre selon les personnages qui les intéressaient. Par la suite, nous avons consacré quelques diners aux auditions. Même si nous avons trouvé ce moment difficile (parce que nous savions que plusieurs élèves vivraient des déceptions), nous avons été impressionnées par la préparation des élèves qui avaient vraiment à coeur ce projet. Des élèves habituellement gênés et qui passent finalement inaperçus nous ont offert des prestations hors de l'ordinaire. Nous faisons toujours les auditions les trois ensemble pour essayer de faire les meilleurs choix possible. Nous avons donc complété notre « casting » et nous étions enfin prêtes à commencer les vraies répétitions.


Les répétitions

À la fin du mois de mars, tous les élèves ont donc reçu leur rôle et leur texte. Les acteurs ont eu tout le mois d'avril pour apprendre leur texte et les chansons. Nous avons tout de même commencé la mise en scène parce qu'il s'agit d'un gros morceau du projet surtout que plusieurs scènes demandaient d'avoir de nombreux acteurs sur scène. Petit à petit, au fur et à mesure que les textes étaient appris, nous avons commencé à pratiquer avec des accessoires et des décors. Pendant ce temps, les élèves qui préféraient s'impliquer dans la partie technique devaient prévoir les moments où on ouvrait et fermait les lumières, faire la liste des accessoires, trouver les décors à projeter sur un écran, trouver les sons, les bruits et les chansons, etc. À la fin du mois de mai, lorsque chacune des enseignantes a eu terminé sa propre mise en scène, nous avons continué les pratiques les trois classes ensemble. Il était intéressant de pouvoir se donner des conseils, repérer ce qui fonctionne moins bien et surtout de pouvoir donner des rétroactions aux élèves qui jouaient devant des « étrangers » pour la première fois. En juin, nos après-midis (après les examens, quoi de mieux pour décompresser!) étaient consacrés aux pratiques avec certains décors et costumes. Les élèves devaient donc s'entraîner à faire les changements de décors et de costumes de façon la plus calme et professionnelle possible.


La dernière semaine

La fébrilité était très palpable lors de la pratique générale. Nous avons consacré toute la journée précédant la pièce à faire une pratique comme si nous y étions pour vrai. Nous devons dire que nous ne sommes pas dans les coulisses avec nos élèves lors des représentations. Les élèves sont donc totalement autonomes pour absolument TOUT! C'est vraiment motivant et gratifiant pour eux de réaliser que le succès leur appartient en très grande partie. Nous sommes particulièrement fières de pouvoir dire que nos élèves sont capables d'accomplir un aussi grand défi.


Le jour de la pièce, nous sommes arrivées tôt pour monter la scène et installer les décors. À l'arrivée des élèves, nous avons finalisé le tout, préparé les accessoires en coulisses, enfilé les costumes et pratiqué en attendant l'heure de la première représentation. Nous en avons organisé deux pour les élèves de l'école (matin et après-midi). Pour ajouter à l'expérience, nous avons gardé les élèves pour un souper pizza (avec en prime un rafraîchissant sandwich à la crème glacée) et nous nous sommes préparées pour LA grande représentation, celle des parents. Encore cette année, nous avons été impressionnées par la qualité du travail accompli par nos élèves. Nous avons également reçu de beaux commentaires des spectateurs.C'est donc avec le cœur rempli de fierté, mais avec aussi des petits yeux fatigués que nous sommes tous repartis ce soir-là.


Voilà donc notre dernier gros projet de l'année. Il y a eu beaucoup de travail de part et d'autre, mais malgré l'ampleur de la tâche, nous ne pouvons passer à côté de ce projet qui a su susciter un esprit de coopération. C'est beau de voir nos grands qui prendront des chemins différents dans quelques jours travailler sur un projet commun avec enthousiasme. Nous espérons vous avoir donné le goût d'essayer à votre tour. Écrivez-nous si vous avez des questions!

Les trois filles 😊

Psst! Pouvez-vous deviner qui jouait le rôle de costumière?

© 2018 par Trois filles et l'enseignement autrement.