Projet d'écriture - Les contes réinventés

Il y a quelque temps, nous vous avions parlé de notre projet d'écriture sur les animaux polaires. À l'aide des ateliers d'écriture, nous avons travaillé le texte informatif avec nos élèves pendant plusieurs semaines. À la suite de ce très gros projet, les textes que les élèves ont écrits étaient plus courts. Les élèves de 6e année ont composé leur mot pour l'album des finissants pendant que ceux de 5e année travaillaient la poésie. Après cette petite pause, nous étions prêtes à entrer dans un dernier grand projet avant le tourbillon des examens de fin de cycle et nous savions déjà ce que nous voulions faire: réinventer un conte. Ayant déjà travaillé ce genre littéraire, nous voulions faire vivre cette expérience à nos grands. Voici donc la démarche que nous avons utilisée si elle peut vous être utile.


Notre inspiration

Premièrement, il est important de dire que nous voulions partir sur de bonnes bases. Une de nos collègues nous a alors parlé d'un réseau littéraire paru dans la revue numérique Le Pollen que nous utilisons souvent à l'école. Quelle découverte agréable pour nous! Ce réseau se trouve dans Le Pollen numéro 22 et est spécialement conçu pour le 3e cycle (n'hésitez pas à visiter notre section Nos collaborateurs pour lire un article sur cette magnifique ressource!). Nous n'avons pas suivi à la lettre les activités qui y étaient proposées, mais nous avons réinvesti plusieurs albums qui y étaient suggérés. Pour faire un résumé, on y propose de travailler le conte réinventé en utilisant plusieurs activités et en lisant différentes versions du conte Le Petit Chaperon rouge.



Les deux premières semaines

Nous avons échelonné notre projet sur quelques semaines, car nous avons également travaillé les stratégies et les quatre dimensions de la lecture en parallèle à ce projet d'écriture. Lors de ces semaines, nous avons fait des lectures interactives de certaines oeuvres proposées dans Le Pollen et  d'autres contes trouvés dans la bibliothèque de l'école et celles de nos villes respectives. Pour des raisons d'abonnement et de droits d'auteurs, nous ne pouvons pas partager ce qui se trouve dans la revue, mais voici quelques albums que nous avons beaucoup aimés.

Nous avons lu autant des versions classiques que des versions revisitées. Nos élèves ont d'ailleurs été surpris de découvrir les versions originales n'ayant pas toujours une belle fin. Ce fut déstabilisant, mais nous avons eu de belles discussions.Tout au long du projet, nous avons aussi laissé les élèves explorer plusieurs contes en laissant de nombreux albums à leur disposition qu'ils pouvaient lire pendant les routines ou quand ils avaient fini leurs travaux.

En plus des lectures interactives, nous avons présenté les différentes caractéristiques propres au conte à nos élèves sous forme de vrai ou faux pour briser leurs mauvaises conceptions face à ce genre littéraire. En effet, plusieurs d'entre eux croyaient qu'un conte était un film de Walt Disney. Nous avons donc parlé de l'univers, des valeurs, des lieux, du temps et de l'aspect fantaisiste qui caractérisent le conte. La dernière chose que nous avons faite, pour les préparer à écrire, a été de revoir la structure du récit en cinq temps. Après avoir réexpliqué les temps en grand groupe, nous leur avons donné une version du Petit chaperon rouge des frères Grimm et ils devaient remplir un tableau en décortiquant l'histoire.


La troisième semaine

C'est à ce moment que nous avons vraiment lancé notre projet d'écriture en annonçant clairement aux élèves ce qu'ils auraient à faire: choisir un conte existant et le réinventer à leur façon. Par contre, comme tout cela restait assez vague pour eux, nous leur avons préparé des mini-leçons d'écriture à la manière des ateliers d'écriture (Units of study). Pier-Ann et Alexandra ont eu la chance participer à un projet de classe-labo organisé par des conseillères pédagogiques de notre commission scolaire. Elles ont ainsi créé, en collaboration avec d'autres enseignantes du 3e cycle, des mini-leçons pour donner des stratégies aux élèves pour le développement des idées. Ainsi, nous leur avons présenté trois stratégies pour réinventer un conte. Premièrement, nous leur avons expliqué qu'ils pouvaient échanger les rôles des personnages ou la personnalité d'un des personnages principaux. Pour ce faire, il existe de nombreuses versions du Petit chaperon rouge qui peuvent être utilisées pour modéliser la stratégie. Ensuite, nous leur avons montré que l'histoire pouvait être racontée par la voix d'un autre personnage que celui sur lequel on met habituellement l'accent (ex. l'histoire du point de vue du loup). Et quoi de mieux que le merveilleux album Une histoire à 4 voix d'Anthony Browne pour modéliser cette stratégie. Finalement, nous leur avons suggéré de changer les lieux ou l'époque, en modernisant l'histoire, par exemple. Pour chaque mini-leçon, nous avions prévu une période pendant laquelle nous avons expliqué et modélisé la stratégie. Par la suite, les élèves devaient essayer la stratégie en écrivant pendant au moins 30 minutes. Ils se sont ainsi retrouvés avec au moins 3 débuts de textes.

À la fin de cette semaine, nous avons demandé aux élèves de se placer avec leur partenaire d'écriture (voir notre article sur les animaux polaires pour plus de détails) et de choisir ensemble le conte de base qu'ils souhaitaient réinventer. Par la suite, ils ont dû lire ensemble une version classique de ce conte et en faire le plan selon le récit en 5 temps pour avoir une idée claire du schéma de leur conte et ainsi ne pas trop s'éparpiller. À la suite de ce travail, chaque élève est retourné de son côté, a choisi une stratégie pour réinventer son conte et a refait un plan selon le récit en 5 temps, à sa manière cette fois. Nous avions prévu deux périodes.


La quatrième semaine

Nous avons laissé aux élèves quelques périodes de rédaction durant cette semaine puisque les histoires étaient plutôt longues. À tout moment, les élèves pouvaient se référer à leur partenaire et aux référentiels des stratégies qui étaient affichés dans la classe. Nous avons même organisé des périodes de révision en équipe de deux pour susciter l'entraide. De beaux moments pour eux comme pour nous pendant lesquels il était touchant de voir nos grands se faire des suggestions et se donner des commentaires constructifs dans le respect.


Prolongement

Devant les magnifiques histoires que nous avons lues, nous ne pouvions nous contenter de laisser les élèves repartir avec de simples feuilles lignées corrigées. Malgré les nombreuses heures de corrections (eh oui, encore!), nous leur avons suggéré de remettre leurs textes au propre et d'illustrer la page couverture en arts plastiques. Des photos et la démarche suivront dans les prochaines semaines. ;)


Nous n'avons pas été déçues du tout de nous lancer dans ce grand projet. Même les élèves plutôt réticents au départ (parce que, tsé, les contes c'est bébé en 6e année...) se sont laissés prendre au jeu et nous ont composé des textes de grande qualité. Si vous cherchez un beau dernier projet pour terminer l'année ou quelque chose d'accrocheur pour commencer la prochaine, n'hésitez pas à essayer les contes!


Les trois filles :)

© 2018 par Trois filles et l'enseignement autrement.