La fameuse pression à laquelle on dit non

Le retour au travail est imminent. Qu’il soit à distance ou sur place, il faudra sortir de notre mode « vacances » pour reprendre notre mode « enseignante ». Eh oui! On adore écouter des séries Netflix nous aussi, mais il faut ce qu’il faut !


Depuis quelques années déjà, nous faisons le choix de ne rien faire en lien avec l’école durant le congé des fêtes. Nous en parlons d’ailleurs dans notre livre Enseigner autrement dans le chapitre du mois de janvier. Nous avons un grand besoin de décrocher une fois les vacances des fêtes arrivées.


On ne vous cachera pas que le dimanche précédant le retour au travail, on doit se faire une To do list afin de mettre de l’ordre dans notre tête et dans notre sac d’école qui a pris la poussière durant les vacances.


Dans cet article, on ne vous parlera pas de la To do list que nous avons établie (car nous en parlons en détail dans notre livre tel que mentionné plus haut et dans un article partagé l’année dernière que vous pouvez consulter en cliquant ici ), mais plutôt de la pression souvent malsaine qui se fait une place dans notre tête dès que les vacances sont terminées.

Vous savez, ce sentiment souvent désagréable qui se fait sentir en voyant tout ce qu’il y a à faire et le peu de temps qu’il reste. Ce sentiment qui nous fait presque regretter instantanément d’avoir enfin pris du temps pour nous durant les vacances. Cette pression inutile que l’on s’impose afin que tout soit parfait pour le grand retour en classe. Nous choisissons maintenant de lui dire non et de ne plus (ou presque) y accorder de l’importance.

Cela ne signifie surtout pas de ne pas être prête pour le retour, non. Il s’agit simplement d’apprécier l’état dans lequel nous terminons nos vacances (reposées🙏🏼) et de prendre une chose à la fois pour nous remettre au travail tout en douceur.

Les élèves apprécieront la causerie du retour des fêtes même si ce n’est pas une activité grandiose qui nécessite des feux d’artifice (on exagère ici, mais vous comprenez !). Nous utilisons d’ailleurs souvent nos périodes libres de la première semaine du retour pour planifier les semaines à venir.


Notre but étant de tout simplement vous déculpabiliser pour la pression négative qui pourrait se faire une place dans votre tête et sur vos épaules dans les prochains jours.


Voici nos petits trucs en rafale :

  • faire une liste de tout ce qui se trouve dans notre tête et y aller avec les priorités;

  • se rappeler que tout le monde est dans la même situation de retour de vacances et que même les élèves ont besoin de temps pour se remettre en « mode école » ;

  • éviter la comparaison malsaine ! Si une de nos collègues adore travailler durant son congé, cela lui appartient et elle a le droit. Au même titre que nous avons le droit de vouloir décrocher à 100% ;

  • utiliser les ressources disponibles gratuitement un peu partout pour avoir une première semaine tout en douceur afin de finaliser la planification globale de l’étape à venir (sans se sentir coupable de ne pas en avoir créées).

Bref, nous vous souhaitons un retour au travail doux et agréable! Exactement comme nous imaginons 2021.

Pier-Ann et Alexandra